Les vœux du maire pour l’année 2022

Citoyennes, citoyens de Limans, bonne année 2022 !

Voilà presque deux ans que le monde entier, surtout le monde industrialisé, vit à l’heure du Covid. 2022 commence en fanfare avec un nouveau variant, « Omicron », qui déferle en France, on nous pronostique le pic des contaminations pour la fin janvier. Son pouvoir de contagion semble plus fort que l’ex variant « Delta » mais sa morbidité moins importante. Donc en espérant que c’est le début de la fin, nous resterons soumis à l’État d’urgence sanitaire au moins jusqu’aux élections présidentielles dans moins de 100 jours, suivi des législatives et de la formation d’un nouveau gouvernement.

L’enjeu de ces élections est naturellement d’une importance exceptionnelle, à savoir quelles possibles stratégies de sortie de crise les autorités publiques mettront en œuvre ?

Le néolibéralisme sans complexe affiché par l’actuel gouvernement est limpide sur son projet sociétal. Il approfondira, renforcera son action pour accélérer drastiquement la transformation numérique, algorithmique, privatisée, de la société tant du point de vue de la santé, de l’éducation, des loisirs, de l’entreprise, de l’administration, du commerce, que du contrôle policier, social, donc politique. Transformation en accélérée que lui a offert l’opportunité extraordinaire de la crise sanitaire. Opportunité pour imposer sans débat la société de Big Data, ouvrir d’énormes marchés par la contrainte légale, au diable les Amishs et les grands principes démocratiques !

Comme le souligne Celia Izoard, « le passe sanitaire est un formidable couteau suisse dont vont pouvoir émerger tout un tas de nouvelles start-ups et de nouveaux usages, qui ont tous en commun d’être liés à l’intelligence artificielle, à la donnée et à la numérisation des activités ». On va pouvoir marchandiser l’éducation et la santé beaucoup plus, en faisant travailler des tas de boîtes pour collecter des données, piloter les appareils de télémédecine déployer la 5G, mettre en place des systèmes de capture et de surveillance épidémiologique. 

Bref, dans cette hypothèse actuellement la plus probable comme sortie de crise organisée par Mc Kinsey, on va nager en plein NBIC (Nano, Bio, Info, Cogno), cette convergence des technosciences si prisée car tirant la croissance économique, jusqu’au prochain krach.

C’est un projet de société, celui d’une déliquescence organisée de l’administration publique, d’un républicain transhumanisme en marche.

Transformant l’État en vigile du super-marché pseudo libéral.

Le régime chinois dont les mérites dans la lutte, la guerre diront certains, contre la pandémie ont suscité admiration, jalousie de nos gouvernants toujours plus irrités par les contraintes démocratiques, se révèle à la fois l’adversaire économique principal de l’Occident, et sa source d’inspiration similaire de contrôle social de nos gouvernants algorithmiques.

Heureusement, la politique, comme les épidémies, se révèle parfois d’une incertitude radicale. Le pire n’est jamais certain.

Le contexte des relations internationales profondément bouleversé par cette crise sanitaire voit les tendances à la dislocation de la mondialisation triomphante de cette dernière décennie s’accentuer, l’affrontement USA-Occident/ Chine-Russie se renforçant, avec là aussi une incertitude radicale quant à l’issue du chaos en gestation.

Incertitude radicale aussi quant au devenir de l’Union européenne (et de son Euro), déchirée entre son Nord plus riche, donc pas du tout ouvert au fédéralisme, seule issue aux impasses qui la menace, et son sud, les ex-pays de l’Est, et le Brexit… Bonne chance à son jupitérien président pour six mois conseillé par ses amis de Black Rock et Mc Kinsey, les nouveaux « ChicagoBoys », pour réunifier cet ensemble très hétéroclite politiquement, culturellement et économiquement.

Que l’on est bien à Limans !

Certes tout ne roule pas comme sur des roulettes, des tensions existent entre habitants·te·s de plus ou moins longue date, des zones publiques, ou privées, ressemblant à des bouts de déchetteries causent des problèmes de voisinage et d’esthétique, mais dans l’ensemble la convivialité est plutôt la norme, les queues devant Karim le mardi et vendredi sont toujours plus qu’un moment d’approvisionnement pour son excellent pain, les rencontres y sont souvent le levain à de riches échanges intercitoyens.

Le sujet si délicat des mesures de prévention du Covid ne pose pas de problème, ou presque. La fête de fin d’été du 19 juin et le marché de Noël de début décembre n’ont créé aucun « cluster » ! Le virus nous a juste par moments désorganisés du côté de l’école, de la cantine, et du bar-restaurant.

-Début de cette année 2022, un gros chantier, la STEP, nouvelle station d’épuration juste au-dessus de l’ancienne, dont les travaux doivent démarrer vers la fin janvier. Projet initié par l’ancienne municipalité, incontournable pour rester dans les normes d’assainissement de l’eau. Son coût d’environ 420 000 euros va être de l’ordre de 20 %(84 000 euros)pour le budget de Limans, les 336 000 restant doivent être assurés par les subventions, de la DETR, le Conseil Départemental, l’Agence de l’eau. Les travaux devraient être achevés dans l’été.

-Un autre chantier sur l’eau est sur les rails, la rénovation du captage des deux sources de La marine assurant les deux tiers de l’approvisionnement de la commune en eau et le raccordement au réseau communal d’un proche habitant des sources. La semaine prochaine le maître d’œuvre que nous avons mandaté pour ces travaux viendra faire le point avec nous, sur leurs mises en œuvre. L’estimation financière est de 60 000 euros environ. Nous verrons avec lui pour le calendrier et le plan financier.

– Hier, vendredi 7 février, Thomas Mougenot architecte qui vient de boucler son étude diagnostique sur la Tour du Guet que nous lui avions commandé nous l’a présenté hier après midi, vendredi 07. Si tout va bien le chantier de 3/4 mois pourrait démarrer en avril 2023.

– Premier petit chantier, réalisé pour l’essentiel, celui de l’amélioration de l’isolation générale et du chauffage, avec un poêle à granulés, du logement communal Place de la Fontaine. Magali et Lola son perroquet ne se gèlent plus. On est content pour elles.

– Maintenant on pense question logement communal à l’ancienne poste, dont le côté sud présente des fragilités inquiétantes, et dont la condition du logement du locataire est tout à fait précaire. L’espace est large, il y aurait certainement possibilité de créer un autre logement. Une architecte du PNRL, Elodie Menc, doit nous faire une première évaluation de la situation, des choix potentiels. Mais ce sera un gros chantier, à échelonner sûrement.

  • Autre gros chantier, plus gros encore, à échelonner dans le temps celui de la réhabilitation de l’église pour laquelle nous avons choisi pour accompagner la mairie Patrick Cohen, architecte et responsable du PNRL pour le patrimoine, qui de mai à fin août va réaliser une étude diagnostique sur laquelle nous pourrons nous pencher pour élaborer le calendrier et les travaux à mettre en œuvre. Les données relevées par le stage de l’IGN l’an passé vont lui être utiles, comme pour T. Mougenot sur la Tour du Guet.

– Enfin cet été devrait voir se réaliser la dés-imperméabilisation et la végétalisation de la cour d’école, un projet initié par le PNRL et l’Agence de l’eau, car il est enfin apparu aux autorités publiques que le goudronnage intensif de tous les espaces urbains au sol pouvait être à l’origine d’un certain nombre de problèmes « écosystémiques », donc un programme autour des cours d’écoles a été mis en œuvre, dont nous profiterons. La réponse à notre demande de subvention auprès de l’Agence de l’eau viendra en ce mois ou début février. Mais a priori tout indique qu’elle sera positive. Une belle cour d’école, que nous aurons loisir d’améliorer au fils des ans sera un plus, pour les enseignantes, les enfants et l’attractivité de notre école, importante pour la vie du village.

– Une école pour laquelle, entre autres motivations, nous avons institué une « zone 20km/h », dites zone de rencontre, du coin de la rue du Lavoir à la boulangerie, où les piétons ont priorité sur les véhicules. Nous devons faire de l’information, sensibilisation sur le sujet, pour faire de cette rue centrale une zone de tranquillité instituée.

– À signaler pour cette année une modification dans l’organisation de la collecte des ordures organisée par la Comcom, sur injonction du gouvernement, qui consiste à n’avoir plus qu’un conducteur qui avec son camion-grue fait le tour des emplacements de collecte qui seront moins nombreux qu’auparavant. Les objectifs, économiques évidement, moins de personnels, et en rendant l’accès à ces zones de collecte moins proches que les multiples endroits de poubelles à roulettes, inciter les consommateurs-citoyens à générer moins de déchets. Un pari pas forcément gagné d’avance. Quatre points de collectes sont prévus, une pas loin de la boulangerie où est un dispositif déjà existant, un second au carrefour St-Etienne/Ongles, un troisième à l’entrée du camping des Lauzons, et un quatrième sur les Hybourgues dans la pente juste avant l’intersection avec la route de Forcalquier là où se trouve un petit dispositif de poubelles mobiles. Dans l’année l’affaire devrait être bouclée.

-Comme vous l’avez remarqué ces derniers mois, il y a eu des interventions multiples autour de la pose du dispositif pour l’installation de la « Fibre » magique qui permettrait de mieux être connecté au grand réseau numérique mondial. Comme indiqué dans une nouvelle publiée par le Site de Limans-cité, dans le meilleur des cas celle-ci ne sera opérationnelle pas avant la fin de cette année, m’a dit un des responsables de l’opération.

Le Site internet de Limans dont s’occupe Fernande, conseillère municipale, est alimenté par les infos que nous lui transmettons. En ces périodes, que l’on espère sur la fin, en cette année 2022, de mesures sanitaires très anxiogènes et liberticides, handicapant férocement nos possibilités de réunions publiques ce site et les panneaux d’affichages sont les seuls moyens publics d’informations, de communication essentielle entre les élus municipaux et les habitants·te·s de Limans. Dès qu’il nous sera possible d’organiser des réunions publiques pour avancer sur la concertation villageoise autour des désirs, propositions, projets en cours, difficultés rencontrées concernant notre présent et avenir commun, nous le ferons.

Mes rêves à moi seraient de réussir à développer une forme d’autonomie alimentaire sur le village, avec un maraîchage bio, un élevage de poules nourries des déchets organiques de la commune, un verger communal pouvant servir aussi de jardin public pour les pique-niques et les enfants, une organisation souple sur un bla-bla-car villageois, un local associatif de «récup» et revente symbolique de tout un tas d’objets (meubles, vêtements, outils, etc.) comme la « Ressourcerie 04 ». Pourquoi pas Place de la Fontaine ronde avec un vieux villageois connaissant bien le pays comme gérant ?

Place de la Fontaine ronde où je verrai bien un dégoudronnage, retrouver la calade d’antan, et la restauration de la pièce de l’ancien four à pain pour un lieu associatif.

Mettons nos rêves en commun, parlons-en, au commencement était le verbe, le commerce des mots, des idées.

Commerçons sans complexe, gratuitement, généreusement, c’est tout le bien que je nous souhaite. Bonne année et prenez soin de vous. Deux gouttes de vitamines D le matin et tout va bien.

Pour clôturer cette cérémonie saluons les arrivées heureuses de Fanny au poste de secrétaire de mairie, et d’Anthony comme agent municipal, levons un verre à leur santé, à la nouvelle année et profitez de ce moment pour discuter avec eux. Bonne année à toutes et à tous.

PS : pour celles et ceux désireux de bien cerner mon opinion sur la crise Covid, Matthieu AMIEH l’a parfaitement condensé dans une toute petite brochure transportable dans la poche, de 28 pages, au titre provocateur « Ceci n’est pas une crise sanitaire. Pourquoi s’opposer à l’installation du pass sanitaire et à l’obligation vaccinale »

« Et puis il y a le grand projet industriel qui mobilise l’oligarchie internationale et pèse de tout son poids sur le fonctionnement des sociétés, du sommet jusqu’à la base ; l’informatisation « totale » du monde, la robotisation et la promotion de l’intelligence artificielle…

Cette Quatrième Révolution industrielle implique non seulement l’Internet des objets, l’atomisation accrue des chaines de production et de logistique, le transfert de la vie sociale et la consommation sur les ordiphones ; mais elle implique également que les individus, tous les individus idéalement, laissent des traces électroniques de ce qu’ils font, à tout instant et en tous lieux. Ce sont ces tendances qui avancent, derrière le rideau de peur, de mesures autoritaires et de polémiques dues à l’épidémie de Covid-19 réellement existante et à sa mise en scène dramatisée. »

Brochures à prix libre disponibles à : La Lenteur / 13 rue du repos / 75020 Paris

Venez nombreux aux vœux du maire !

Samedi 8 janvier à 11 h 30 devant la mairie : un apéro en plein air pour accueillir l’année nouvelle avec deux invités très spéciaux : Fanny, notre nouvelle secrétaire et Anthony le nouvel agent municipal (tous les deux en fonction depuis la rentrée de septembre), qui seront là pour vous rencontrer et se présenter.

Une excellente occasion également de se retrouver et de parler de nos rêves et de nos besoins pour l’année qui vient !

Les enfants sont les bienvenus : il y aura de “la vache qui rit”, du soda, des sirops, des mandarines et autres réjouissances gustatives !

Prévoir une bonne veste : les températures seront fraîches, à l’opposée de nos cœurs vaillants ! À samedi !

Nicolas

Pas assez de pression ?

Qui viendrait se plaindre de manquer de pression dans cette période plus que tourmentée ? Pourtant, certains limanais sont actuellement confrontés à une baisse de la pression d’eau à la sortie des robinets.

Pour que la goutte d’eau ne fasse pas lentement déborder le vase, toute personne insatisfaite à ce niveau devra se manifester à la mairie pour qu’Anthony, notre nouvel employé municipal, puisse s’occuper de mettre la pression dans les canalisations de son domicile.

Cette panne est une conséquence de la réparation d’une grosse fuite d’eau au mois de décembre.

 

Ouverture de la boulangerie de Limans pendant les fêtes

Cette année, la Boulangerie sera ouverte pendant la période des fêtes avec cependant un petit changement dans les jours d’ouverture.

La boulangerie sera donc ouverte :

  • jeudi 23 décembre (et non vendredi comme d’habitude),
  • mardi 28 décembre (comme tous les mardis),
  • jeudi 30 décembre.

Dès janvier, on retourne aux jours habituels, mardi et vendredi de 16 h à 19 h.