Le Bistrot de Limans rouvre ses portes

Après six mois d’importants travaux de mise aux normes et d’aménagement, intérieurs comme extérieurs, et presque un an et demi d’interruption d’activité, le Bistrot de Limans (puisque c’est désormais son nom) accueille à nouveau villageois et visiteurs, avec une nouvelle équipe aux commandes, depuis le 4 avril dernier.

L’établissement a été rénové : la salle de bar et de restauration ont été rafraîchies, une véritable terrasse en dur a été réalisée pour accueillir la rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite et la pergola, désormais plane et à l’abri de la pluie, permettra de protéger ses hôtes lorsque le mistral souffle grâce à un système de stores escamotables. C’est tout l’aspect de la place de Mai qui s’en trouve changé, au bénéfice d’une zone de circulation partagée, plus sûre.

Frédéric TAILLEZ vous y propose une cuisine simple et abordable, autour d’une formule de midi en semaine et d’une carte pour le soir et le week-end, agrémentée de pâtisseries maison (c’est sa spécialité) à consommer sur place ou à emporter.

Le bistrot proposera également une petite épicerie de détail au vrac (venez avec vos contenants !), une vente de fromages locaux et plus lointains, ainsi que quelques services supplémentaires (relais colis notamment). Les idées ne manquent pas à la dynamique équipe de gérants.

Le Bistrot de Limans
04 92 76 59 13 | bistrotdelimans@gmail.com

Horaires d’ouverture :
• mar. 16h30 – 21h (bar seul)
• mer. 8h30 – 21h
• jeu. 8h30 – 19h (bar seul le soir, camion pizza sur la place du village)
• ven. 8h30 – 21h
• sam. 8h30 – 21h
• dim. 8h30 – 15h

Un marché se réinstalle au village

Un petit marché paysan s’est réinstallé à Limans au début du mois d’avril. Un groupe de jeunes producteurs du village et des environs viennent y poser leur étal, redonnant à la Place de Mai des airs qu’on lui avait presque oubliés.

Cette première édition du 2 avril a ainsi vu :

  • les fromages de chèvre de Floriane et Olivier, du GAEC Capri Rêve, de Limans ;
  • les légumes (bio) d’Iris Comtat, du hameau Les Granges, à Ongles ;
  • les volailles, les œufs, le miel, des gourmandises et spécialités culinaires de la ferme Jasienda et de la campagne Gros Claude, de Cruis ;
  • l’agneau d’Agnès Ladret et de Rémi Arnoux, de Limans (sur commande) ;
  • les productions de Longo Maï ;
  • la boucherie ambulante Legigoteur, de Jordan Beauvois, de Céreste,
  • et, bien sûr, les pains de la Boulangerie Fine.

Les acheteurs étaient au rendez-vous de ce premier marché paysan limanais, venus du village, mais pas seulement. Espérons que les prochaines éditions entérineront ce premier succès : longue vie au petit marché de Limans !

limans.fr, votre nouvel outil villageois

Vous avez oublié les horaires d’ouverture du secrétariat de mairie ou le numéro de téléphone d’un artisan du village ?
Vous souhaitez consulter les obligations de déneigement dans la commune ou le dernier règlement de l’eau ?
Vous avez besoin d’inscrire votre enfant à la cantine ou de faire refaire votre permis de conduire ?
Vous souhaitez retrouver le tracé d’un sentier de randonnée du village ?
Vous vous demandez quelle est la prochaine animation qui aura lieu sur le territoire communal ?

Désormais, vous pouvez retrouver toutes ces informations, ainsi que de nombreuses autres tout aussi utiles, sur le tout nouveau site internet de votre commune : limans.fr.

Conçu d’abord pour être une vitrine du village sur la Toile, il a également pour ambition d’être un outil au service de la vie quotidienne de ses habitant•e•s. Ses deux rubriques principales, intitulées “la commune” et “le village”, répondent à ces deux objectifs, la première s’adressant davantage à l’administré•e, la seconde concernant un public plus large – quoique ! De plus, une rubrique “agenda” permettra à l’internaute de voir, d’un coup d’oeil, tout ce qui anime le village, qu’il s’agisse de vie citoyenne, d’animation ou de service.

Enfin, ce site se consulte facilement quel que soit votre écran : ordinateur, tablette ou téléphone mobile, vous l’aurez ainsi toujours à portée de main.

Bonne année 2019 !

“En cette période de fêtes propice à la fraternité, à l’harmonie et aux vœux bisounours, je voudrais pousser un « coup de g… » en tant que maire, en tant que citoyen et surtout en tant que Limanais soucieux de la concorde villageoise. Eh oui, il est parfois salutaire d’être décalé ! Ceux qui, parmi vous, ont appris à mieux me connaître depuis le début de mon mandat, savent qu’une chose fera toujours bondir le Don Quichotte qui sommeille en moi : l’injustice.

L’air du temps m’alarme. On y agite toutes sortes de peurs et de menaces, on y excuse l’invective, les brimades, la violence… voire on les légitime au nom de tel ou tel droit. Notre société traverse une crise morale de grande ampleur et pose de façon inédite la question du sens civique.

Je suis bien conscient que parler de civisme paraît ringard quand de tels comportements se généralisent : jeter ses déchets sur la voie publique ou dans une clairière, porter atteinte à la dignité d’autrui avec la bénédiction de réseaux sociaux souvent nauséabonds, casser le mobilier urbain ou un petit commerce, agresser certaines professions (médecins, infirmières pompiers, forces de l’ordre, enseignants, élus, employés municipaux…) dont la mission consiste justement à protéger les individus que nous sommes !…

Bel exemple pour les générations futures !

J’assume, je suis donc ringard mais je ne souhaite pas vivre dans un monde où il faut se désigner un ennemi pour se sentir important. Cette puissance est dérisoire au regard de la liberté de vivre, de la responsabilité qui en découle et du respect mutuel… Trois étendards pour lesquels il nous incombe de lutter sans relâche dans le temps si court qui nous est imparti. Est-ce trop demander ? Rien n’oblige quiconque à apprécier son voisinage ou à le fréquenter, la bienséance voudrait qu’au moins on le salue au risque d’être taxé de muflerie ; quant à la loi, elle condamne toute discrimination.

Limans n’est pas un village gaulois préservé. Les provocations, le harcèlement, les conflits de voisinage jalonnent son histoire.
Il n’y a pas si longtemps, des habitants se voyaient vilipendés au seul prétexte que c’étaient des femmes ou des étrangers.
Plus récemment, une cabale montée par quelques parents d’élèves a visé un instituteur, jusque-là apprécié de tous. En effet, pour maintenir la cohésion du groupe dans sa classe, il lui faut jouer le rôle d’éducateur qui parfois fait défaut à la maison… Ce qui lui est évidemment reproché !
Enfin, mon premier adjoint dont j’ai eu tout le loisir d’apprécier la finesse d’analyses et le travail de terrain, vient de m’annoncer sa démission. Victime de provocations diffamatoires incessantes de la part d’un riverain, il a voulu marquer d’un acte fort la dénonciation de ce harcèlement quasi-quotidien. Je regrette qu’il ait eu à prendre cette décision mais je le comprends et le soutiens pleinement.

Ce sont des cas parmi d’autres.

Personnellement, je n’ai jamais assisté en direct à ces exactions et, de ce fait, n’ai pu en référer à la gendarmerie de Forcalquier. Si elles devaient se reproduire en ma présence, sachez que je ne fermerais pas les yeux. De même, je demande instamment aux membres du conseil municipal de m’informer s’ils sont témoins de tels agissements pour que je puisse porter plainte, comme m’y engage la Préfecture que j’ai consultée à ce sujet. Enfin, j’en appelle à la vigilance des Limanais pour qui tolérance et solidarité sont des valeurs non négociables.

Il n’est pas de communauté humaine qui puisse s’épanouir dans la rancœur. Choisissons pour notre village la voie de l’échange, du partage et des bonheurs complices. Cette ambition est grande mais c’est la mienne. En cela, elle rejoint le message de Noël.

Je vous souhaite à tous de Joyeuses fêtes de fin d’année, en famille, entre amis.

Arnaud Boutet,
Maire de Limans.”