Déclenchement du stade de vigilance sécheresse

Depuis le 31 juillet 2019, la Préfecture des Alpes de Haute Provence a déclenché le stade de vigilance sécheresse dans le département.

Le département des Alpes de Haute Provence est traversé par de nombreux cours d’eau qui connaissent une période de basses-eaux très marquée l’été. Le niveau des nappes baisse au moment même où les besoins en eau pour l’alimentation humaine et l’agriculture sont importants.

Limitons les usages non prioritaires : lavage de voitures, nettoyage des terrasses, arrosage des pelouses.

Evitons le gaspillage : ne laissons pas couler un robinet inutilement, préférons la douche au bain, réutilisons l’eau de lavage des légumes pour arroser ses plantes, faisons tourner nos lave-vaisselle et lave-linge uniquement en charge pleine, relevons nos compteurs d’eau régulièrement pour repérer d’éventuelles fuites.

Surveillons les pertes d’eau : les fuites peuvent représenter plus de 20% de la consommation d’un foyer. Un goutte-à-goutte au robinet, c’est quatre litres par heure de perdus, soit 35 mètres cube par an !

L’eau est précieuse : économisons-la !

Utilisons des équipements hydroéconomes pour réduire jusqu’à 50% nos volumes consommés : douchette à débit limité ou à régulateur de débit, mousseurs et aérateurs à nos robinets, réducteurs de pression.

Arrosons nos jardins de manière économe et efficace : arrosons le soir pour éviter l’évapotranspiration, paillons nos cultures pour protéger les sols des fortes chaleurs et conserver l’humidité, binons pour aérer la terre (1 binage = 2 arrosages).

Inscription de l’église Saint-Georges au titre des monuments historiques

Le 28 mai 2019, notre église paroissiale Saint-Georges de Limans a été inscrite au titre des monuments historiques par le Préfet de Région. Sa protection est une servitude d’utilité publique fondée sur l’intérêt patrimonial.

Cette inscription répond d’abord à la volonté de préserver le bâtiment : son état est préoccupant. La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) a ainsi procédé à une inscription quasi d’urgence, afin de pouvoir notamment permettre à la commune de rechercher des financements nécessaires à sa conservation. C’est l’ensemble de la construction qui a ainsi été protégé comme monument historique, et non plus seulement les objets qu’elle contenait.

Cette protection a, dès à présent, des contraintes sur les bâtiments compris dans le périmètre des 500 mètres autour de l’église, mais également des perspectives intéressantes.

Contraintes des 500 mètres

Réaliser des travaux en abords du monument historique nécessite désormais le dépôt d’une autorisation préalable nécessitant l’accord de l’architecte des bâtiments de France (ABF). L’ABF s’assure que les travaux ne portent pas atteinte au monument ou à ses abords.

Toute demande d’autorisation de travaux doit être déposée à la mairie. Les délais d’instruction des dossiers de demande d’autorisation de travaux sont de :

  • deux mois pour les déclarations préalables ;
  • trois mois pour les permis de démolir et les permis de construire pour une maison individuelle ;
  • quatre mois pour les autres permis de construire et les permis d’aménager.

Le délai à disposition de l’ABF pour donner son accord est d’un mois pour les déclarations préalables et deux mois pour tous les permis.

L’accord de l’ABF peut être assorti de prescriptions afin que le projet ne porte pas atteinte à la conservation ou à la mise en valeur du monument historique ou des abords. À défaut d’accord de l’ABF, la demande d’autorisation de travaux ne peut être accordée. Un recours contre le refus de l’ABF peut être exercé par les demandeurs ou la commune.

Si l’architecte des bâtiments de France participe à l’instruction des demandes d’autorisation de travaux, il tient également un rôle prépondérant en amont de la réalisation des projets. Il peut être à ce titre consulté sur un avant-projet et formuler des observations qui permettront aux demandeurs d’adapter leur projet en fonction des enjeux patrimoniaux. L’architecte du Parc naturel régional du Luberon continuera sur l’ensemble de la commune à délivrer ses conseils précieux.

Aides au patrimoine privé

Il sera toujours possible d’obtenir des aide de la Fondation du Patrimoine pour le patrimoine privé dans le cadre d’un « label ». Une réduction d’impôts est possible pour les plus aisés (50% du montant TTC des travaux de restauration), réduction qui se transforme en aide directe quand le revenu fiscal de référence et faible. Si l’immeuble est loué nu et génère des revenus fonciers, le propriétaire pourra en déduire l’intégralité du montant des travaux, avec report du déficit foncier sur le revenu global pendant 6 ans, sans limitation de montant.

Ce sera une opportunité pour tous ceux qui accepteront de remplir leur dossier de labélisation.

Tous les travaux extérieurs visible depuis le domaine public sont éligibles au label. Sont ainsi concernés les biens patrimoniaux les plus caractéristiques du milieu rural (moins de 2 000 habitants) : fermes, granges, maisons de village, petits manoirs ruraux, etc., qui sont visibles depuis le domaine public.

Remarque. Le label ne peut être octroyé à un bien immobilier utilisé intégralement par son propriétaire dans le cadre d’une entreprise industrielle, commerciale, artisanale, agricole, ou pour l’exercice d’une profession non commerciale. En revanche, les sociétés ou structures transparentes fiscalement peuvent le recevoir (SCI, indivisions, copropriétés.)

Alerte canicule : vigilance orange

Le Préfet des Alpes-de-Haute-Provence vous informe que le département est placé en alerte canicule, niveau de vigilance orange.

Météo France prévoit un épisode de fortes chaleurs sur le département des Alpes-de-Haute- Provence, avec des températures avoisinant les 36 à 39 °C dans les plaines et dans les vallées, localement, on pourrait atteindre 40°C. En altitude, les maximales sont proches de 33 (Allos) à 35° (Barcelonnette). Cette chaleur va s’accentuer jeudi et vendredi, avec des températures maximales vendredi pouvant atteindre 42° dans le centre du département.

  • Buvez beaucoup de liquide sans attendre d’avoir soif, sauf s’il y a contre-indication médicale,
  • Évitez les boissons alcoolisées ou à forte teneur en caféine (café, thé, cola) ou très sucrées, car ces liquides font perdre des fluides corporels nécessaires à la résistance à la chaleur,
  • Installez-vous si possible dans un endroit frais, à l’air climatisé ou à l’ombre,
  • Évitez les activités et les exercices intenses à l’extérieur,
  • Protégez-vous du soleil, portez des vêtements légers, de préférence de couleur pâle, et un chapeau,
  • Prenez une douche ou un bain à l’eau fraîche,
  • Munissez-vous d’un climatiseur pour rafraîchir le logement, ou passez quelques heures dans un endroit climatisé pour aider le corps à contrôler sa température,
  • Pensez aussi à prendre des nouvelles de votre entourage en particulier des personnes âgées,
  • En présence d’une personne victime d’un malaise ou d’un coup de chaleur, appelez immédiatement le 15.

Pour les personnes âgées, handicapées ou fragiles isolées : incitez-les à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie afin de recevoir le soutien de professionnels ou de bénévoles, et prenez de leurs nouvelles très régulièrement. Soyez solidaires des plus démunis, notamment des personnes sans domicile et incitez-les à accéder à des lieux frais, tant en journée que la nuit.

Pour les nourrissons et les jeunes enfants : veillez en permanence à les protéger de la chaleur (éviter les sorties aux heures les plus chaudes, les faire boire et les hydrater régulièrement, leur faire porter chapeau et lunettes de soleil et leur appliquer de la crème solaire). Ne les laissez jamais dans une pièce mal ventilée ou dans un véhicule même pendant une courte durée.

Pour les personnes souffrant de maladies chroniques ou prenant des traitements médicamenteux : n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.

Enfin, il est rappelé aux responsables de structures d’accueil collectif, en particulier les crèches, les écoles et centre de loisirs de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour protéger les personnes fragiles et favoriser leur hydratation.

Il est également rappelé aux employeurs d’évaluer les risques et de prendre les décisions qui s’imposent, notamment l’aménagement des horaires afin de limiter l’exposition des salariés aux températures les plus fortes de la journée et le report des tâches pénibles, notamment dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Les symptômes d’un coup de chaleur sont : une fièvre supérieure à 40 °C, une peau chaude, rouge et sèche, des maux de tête, des nausées, une somnolence, une soif intense, une confusion, des convulsions et une perte de connaissance.

En cas de malaise ou de troubles du comportement, n’hésitez pas à appeler un médecin ou le 15 (SAMU) ou le 18 (Sapeurs-pompiers).

Un NUMÉRO VERT « info service » est également mis à disposition du public pour toutes informations ou conseils : 0 800 06 66 66 (du lundi au samedi, de 9 à 19 heures).

Votre bulletin d’informations municipal est arrivé !

Le numéro 54 de votre bulletin d’informations municipales, daté de juillet 2019, a été distribué dans vos boîtes aux lettres.

Retrouvez vos rubriques habituelles (mot du maire, municipalité, vie locale, vie associative), avec, en plus, l’annuaire des activités au village (parce qu’il y en a plein !), à conserver précieusement pour vos besoins.

Désormais, vous pouvez également retrouver votre dernier bulletin d’informations municipales, ainsi que les quelques derniers numéros parus, au téléchargement sur le site Internet de votre commune, à la rubrique La commune > Votre information municipale.