Lettre ouverte des soignants et soignantes

Depuis deux mois, les soignantes et soignants des environs se relaient pour assurer un service de vaccination à Saint-Étienne-les-Orgues. Or, ce service n’est pas reconnu comme tel par les autorités de santé. Dans ces conditions, les intervenants ne peuvent être rémunérés normalement – leur participation à l’effort sanitaire collectif se fait donc à titre quasi bénévole.

Deux soignants de St-Étienne les Orgues qui y assurent un service de vaccination ont publié une lettre ouverte aux Autorités majuscules du département, de la région, de l’État pour demander une simple reconnaissance de leur travail. Pour en savoir plus, lisez la lettre ouverte sur le site Cruis-Citoyen.

« Malgré notre engagement total, nous pensons utile de rappeler que la vocation monastique du métier d’infirmière est depuis longtemps révolue et que notre travail doit enfin être reconnu à sa juste valeur. »