La restauration collective selon Un Plus Bio et son Club des Territoires

Les politiques publiques de l’alimentation durable, si elles sont en partie encadrées par des outils législatifs comme la loi Egalim, sont plus généralement le fait d’initiatives locales issues des territoires, imaginées et conduites par les acteurs de collectivités qui ont opéré des choix politiques sur l’alimentation.

Réunir ces forces engagées dans la transformation alimentaire est l’objectif d’Un Plus Bio avec la création, en 2013, du Club des Territoires. Son ambition : fédérer les élus et les équipes techniques des collectivités autour de projets alimentaires communs, représenter les membres adhérents auprès des instances de décision nationales, diffuser le message d’une démocratie alimentaire accessible à tous et sur tous les territoires.

Invité par le Parc Naturel Régional du Lubéron mercredi 31 mars, nous avons en « visio conférence » pu rêver d’une remunicipalisation de la restauration collective à partir de l’expérience de la Cuisine Centrale de Cazouls-les-Beziers qui nous a été exposée dans son historique et ses réalités par trois de ses initiatrices. Un rêve que vous pouvez retrouver sur le site d’Un Plus Bio.

Un rêve pour l’heure loin des ambitions « réalistes » et « pragmatiques » de notre Comcom…