Covid-19 : opérations de dépistage avec tests antigéniques

La préfecture nous annonce que la stratégie de dépistage est un élément essentiel de la lutte que nous menons collectivement contre l’épidémie de la Covid-19.

En référence à l’arrêté préfectoral n°2020-318-003 du 13 novembre 2020 autorisant des opérations de dépistage à large échelle au sein de populations ciblées. La préfecture demande aux mairies de diffuser l’annonce suivante :

Dans le contexte actuel de forte reprise épidémique, les nouveaux tests antigéniques rapides constituent un outil complémentaire aux tests RT-PCR pour réduire les chaînes de transmission virale.

Comme le test RT-PCR, le test antigénique consiste en un prélèvement par voie nasale avec un écouvillon, effectué par un professionnel de santé, mais avec un résultat disponible en 15 à 30 minutes, permettant ainsi la mise en œuvre sans délai des mesures d’isolement et de contact tracing sans exiger de passage en laboratoire.

Deux circuits de distribution existent désormais en matière de tests antigéniques. D’une part, tout pharmacien d’officine peut fournir les professionnels de santé en tests antigéniques et pratiquer lui-même un diagnostic individuel :

  • en priorité sur les personnes symptomatiques dans un délai inférieur ou égal à quatre jours après le début des symptômes. En cas de résultat négatif du test antigénique, les professionnels de santé informent les personnes symptomatiques âgées de 65 ans ou plus et les personnes qui présentent un facteur de risque, qu’il leur est recommandé de consulter un médecin et de confirmer ce résultat par un test RT-PCR.
  • sur les personnes asymptomatiques (hors cas contact ou personnes détectées au sein d’un cluster) ;

D’autre part, les dépistages collectifs sont également possibles. Un arrêté préfectoral signé ce 13 novembre 2020 cadre les opérations de dépistage de tests antigéniques à large échelle afin que celles-ci soient en cohérence avec la doctrine d’utilisation définie par la Haute Autorité de Santé.

En effet, les tests antigéniques se révèlent d’autant plus efficaces qu’ils sont utilisés sur des personnes symptomatiques avec des charges virales élevées ou dans des espaces où le risque de cluster ou de transmission du virus est supérieur à la moyenne. L’utilisation de tests antigéniques sur les publics qui répondent à ces critères est aussi nécessaire pour réduire parallèlement l’engorgement des laboratoires et les délais des tests RT-PCR.

Par conséquent, le déploiement d’opérations de dépistage massif par des tests antigéniques sera envisageable dans notre département pour :

  • les personnels asymptomatiques qui fréquentent des lieux avec une affluence forte (EHPAD, CADA, maison d’arrêt, personnels de l’Éducation nationale, etc.) ;
  • les lycéens et étudiants, compte tenu du volume élevé de leurs interactions sociales ;
  • les patients admis en urgence dans un établissement de santé, afin de fluidifier le parcours des patients et l’organisation hospitalière ;
  • les passagers aériens, notamment pour les liaisons entre la métropole et les territoires ultramarins, pour offrir des possibilités de dépistage supplémentaires aux personnes qui n’auraient pas pu bénéficier d’un test RT PCR ;
  • les habitants des communes dans lesquelles une circulation particulièrement active du virus est constatée et dans lesquelles les interactions sociales sont élevées.

La préfecture encourage donc les communes confrontées à une circulation forte du virus qui souhaiteraient organiser des campagnes de dépistage de tests RT-PCR, à recourir aux tests antigéniques et à se rapprocher, à cet effet, de l’Agence régionale de santé et des services du cabinet de la préfecture.